Actualités

Blog litterature cosmetique 2

Routine capillaire cheveux CREPUS ou FRISES

Par Le 21/09/2019

Oui il reste encore des femmes noires avec des cheveux naturels. Je fais partie de celles-là qui n’ont jamais cédé à la mode du défrisage. Pour celles et ceux d’entre vous qui ont encore les cheveux crépus ou frisés, vous savez certainement à quel point c’est une véritable bataille d’en prendre soin.

 

L’une particularité de notre fibre capillaire est qu’elle est très compactée. Prenez l’exemple d’un ressort pour parvenir à vous le représenter. Scientifiquement, cela s’explique par la présence de nombreux ponts disulfures dans nos cheveux. On a donc parfois l’impression d’avoir des cheveux plus courts. Une fois peigné, et ainsi les ponts cassés de façon transitoire, la fibre capillaire s’allonge et nos cheveux deviennent donc un peu plus long. Le défrisage permet ainsi de rompre de manière définitive ces ponts disulfures qui font que nos cheveux soient frisés.

 

Une autre particularité de notre fibre capillaire est qu’elle est sujette aux nœuds si les cheveux ne sont pas bien démêlés. Nous savons tous à quel point l’étape du démêlage de nos cheveux est douloureuse. Je vous conseille pour cette étape d’utiliser des peignes à large mailles. Et de le réaliser les cheveux secs et non mouillés. Vous pouvez vous aider aussi des démêlants ; personnellement je m’en passe le plus souvent.

 

Une singularité supplémentaire de nos cheveux est qu’ils sont très sec. L’étape du soin va donc être essentielle. On commence par laver soigneusement nos cheveux. Puis pour adoucir et nourrir la fibre capillaire, on fait un après- champoing ou un masque que l’on laisse poser quelques minutes ; avant de rincer. Je vous conseille des produits riches à base de Karité par exemple. Je vous conseille aussi d’éviter de sécher vos cheveux au sèche-cheveux ; c’est plus rapide mais ça rend les cheveux plus ternes. Une fois secs (personnellement je les enroule dans une serviette, je vais me coucher et j’attends le lendemain), vous pouvez appliquer ensuite l’huile ou la crème de nutrition pour les nourrir ; il ne vous reste plus qu’à les coiffer !

 

Il existe des masques capillaires que vous pouvez appliquer avant le lavage des cheveux pour celles qui préfèrent.

 

Une routine capillaire aussi complète prend énormément de temps ; personnellement je ne réserve souvent une journée. Une étape que je rajoute personnellement une fois mes cheveux propres, démêlés et nourris est le brushing avec un sèche-cheveux ou le lissage avec un peigne chauffant. Cela permet d’allonger de manière transitoire les cheveux pour qu’il soit plus facile à coiffer.

 

Cette routine doit être réalisée au moins une fois tous les 15 jours. Je fais partie des paresseuses qui dépassent assez souvent ces délais faute de temps. Mes cheveux sont donc beaucoup plus sujets aux pellicules. Dans ces moments, j’utilise à place des shampoings antipelliculaires.

 

Voilà ! Vous savez tout sur ma routine capillaire. Si vous avez d’autres astuces capillaires, n’hésitez pas à les partager avec nous.

 

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 

Blog litterature cosmetique 2

Tout savoir sur l'EPILATION

Par Le 21/09/2019

Je sais qu’il existe encore des sociétés où il n’est pas coutume de s’épiler. Des sociétés où l’on considère qu’une femme est belle lorsqu’elle arbore une jolie crinière. Ce sont mœurs que je critique même si elles sont assimilées à de la normalité.

Dans d’autres pays du monde, par exemple dans la société occidentale, les modèles de beauté sont différents. Les femmes s’épilent par propreté. Et les hommes cependant ne s’épilent pas ; leurs poils sont un signe de virilité.

Il y’a deux termes qu’il ne faut pas confondre : l’épilation qui consiste à retirer le poil à la racine ; et le rasage qui consiste à couper le poil à la surface de la peau. Beaucoup de différence entre les deux : le rasage est beaucoup plus rapide, sans douleurs ou presque mais les poils repoussent plus vite. Pourtant l’épilation prend plus de temps, elle est douloureuse mais les poils repoussent moins. Vous pouvez compter jusqu’à trois semaines d’autonomie avec une épilation contre 48 h avec une technique de rasage.

L’épilation et le rasage sont deux techniques complémentaires. Le choix de l’une ou de l’autre peut simplement dépendre de vos envies ; mais aussi parfois de la partie du corps que vous voulez épiler.

Pour le rasage, vous pouvez utiliser un rasoir, une tondeuse ou une crème épilatoire pour un rasage chimique.

Pour l’épilation, on utilise la cire, l’épilateur électrique ou des techniques de laser. En ce qui concerne la cire, vous avez les bandes de cire froide conditionnées pour les débutantes. Et pour les plus expérimentées la cire chaude. Une de mes premières mésaventure cosmétique a été une brûlure par de la cire chaude au niveau des aisselles. Je n’y connaissais pas beaucoup et j’essayais d’épiler une zone très sensible. Avec les lasers, vous pouvez obtenir une épilation définitive après quelques séances ; personnellement je ne suis toujours pas prête à sauter le pas. L’épilateur électrique a un certain coût mais tellement pratique d’utilisation ; sous la douche pour apaiser la douleur. Plusieurs têtes (épilation, rasage…).

Selon moi, il existe l’épilation de propreté. Il s’agit de l’épilation des aisselles et ou du maillot par tout temps. En été, je rajoute l’épilation des jambes. Et je ne m’épile jamais les bras où j’ai la peau très sensible.

Trois zones sensibles en général à cause de risque de blessures, de brûlures et surtout la douleur : les bras, les aisselles, le maillot. Pour le reste, vous pouvez y aller.

En ce qui me concerne, j’ai investi dans un épilateur électrique. J’utilise la tête de rasage pour les aisselles et le maillot. Et la tête d’épilation pour les jambes.

De votre côté, quelle est votre technique d’épilation ? Les parties du corps que vous épiler le plus ou le moins ?

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE 

 

Blog litterature cosmetique 2

Un incontournable : Le FOND DE TEINT

Par Le 15/09/2019

Bonjour à tous et à toutes !

Assez parlé de mes déboires avec Fenty Beauty. Je voudrais aborder avec vous un sujet plus plaisant : le choix de votre vanity... le FOND DE TEINT. Vous ne le savez peut-être pas mais c’est mon produit de maquillage préféré. J’en ai testé beaucoup et c’est pour cette raison que je peux vous donner mon avis à ce sujet.

Habituellement, ou tout simplement tous les matins où je travaille, je pratique une technique de maquillage assez particulière : le NO MAKE UP MAKEUP ! Qu’est-ce que c’est ? En fait il s’agit d’une pratique qui consiste à se maquiller sans qu’on ne le remarque. Vous avez déjà eu des amis qui vous regardent et qui s’étonnent que vous portiez du maquillage ? C’est ma manière d’être subtile dans l’art de me maquiller et de passer incognito.

Je pense qu’une femme élégante est une femme qui reste discrète et qui en fait juste assez mais pas trop.

Pourtant, elle sait se faire remarquer par sa présence et son charisme. Voilà à quoi nous sert le maquillage. Et non à ressembler à des ... excusez-moi le terme : « camions volés » ! Ceci s’apparente à une faute de goût. Je suis là pour vous aider à ne pas commettre ce type d’erreur.

Et si nous entrions dans le vif du sujet, qu’est-ce que vous devriez faire avant de choisir votre fond de teint ?

Tout d’abord, il faudrait vous questionner sur la texture que vous désirez : fluide, crème ou poudre libre.

Ensuite il faudrait réfléchir sur le fini : matte, semi-matte, glowy, nude. Vous devez savoir que les fonds de teint mattes et semi-mattes ont la particularité d’être poudrés. Ils sont donc parfaitement adaptés aux peaux mixtes et grasses. Pour ce qui sont des fonds des teints glowy, ils ont eux la particularité d’être lumineux et non poudrés. Je trouve qu’ils s’adaptent bien aux peaux sèches. Les peaux mixtes peuvent aussi les porter mais attention à la tenue. Par contre, les fonds de teint nudes n’offrent pas une couvrance satisfaisante. Je les conseille aux peaux avec le moins d’imperfections.

En parlant de couvrance, il est essentiel de savoir si vous avez beaucoup d’imperfections à cacher ou pas. Comme je vous le disais précédemment, si vous n’en avez pas beaucoup, choisissez un nude qui aura une texture très aqueuse. Par contre, si vous en avez beaucoup, choisissez des textures mates ou semi-mates qui auront une couvrance plus adaptée. Pour le glowy, ça dépend ! Mais comparés aux mattes, ils sont moins couvrants.

Il faut également vous parler de la tenue. C’est à dire ce qui fait que votre teint soit toujours bien posé à la fin de votre journée de travail. En plus si vous êtes comme moi, qui prolonge la soirée avec des after work, vous avez besoin d’un fond de teint qui ai une très bonne tenue. J’aime souvent rappeler que même si la tenue du teint dépend du fond de teint que l’on choisit, il y’a un autre facteur qu’il faut prendre en compte : l’environnement. Car en effet, un fond de teint n’aura pas la même tenue en hiver ou en été ; ou encore que l’on travaille en enceinte climatisé ou chaude. Plus l’environnement sera frais, et plus votre tient vous sera fidèle. Les fonds de teint mattes et semi-mattes sont probablement ceux qui ont la meilleure tenue.

Je vous parle de la teinte en toute fin ; en d’autres termes la couleur à choisir. Pour ne pas vous tromper, allez choisir le produit en magasin. Pour un premier achat c’est essentiel ; après votre pourrez renouveler vos commandes sur internet.

Un élément que je souhaite partager avec vous est le sous ton ; Chaud, froid ou neutre. Beaucoup de femmes oublient souvent ce détail, alors que c’est lui qui nous donne la bonne mine ou l’éclat.

Pour l’ethno-cosmétique par exemple, on connaît les couleurs jaunes, oranges ou rouges qui mettent en valeur ces type de peaux.

Vous avez déjà probablement entendu parler du mélange de deux fonds de teint : clair et foncé. C’est une pratique qui permet de se rapprocher de la teinte qui correspond le plus à votre carnation. Il s’agit de créer en quelque sorte notre fond de teint sur mesure. Cette méthode est efficace mais elle coûte chère car on doit multiplier par deux notre budget make-up.

Je ne vous donnerai pas d’indications pour les marques. A vous de décider en fonction de votre budget, vos goûts et vos préférences !

Voilà les secrets que je partage avec vous. N’hésitez pas à me questionner en cas de besoin.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

Blog litterature cosmetique 1

FAITES ATTENTION A CETTE SOCIETE DE CONSOMMATION !

Par Le 21/07/2019

Vous ne vous rendez peut-être pas compte, mais cette société nous pousse sans cesse à consommer. On ne peut plus compter le nombre de youtubeuses ou bloggeuses qui exhibent avec fierté leur collection de produits cosmétiques. Personnellement je me demande souvent comment on peut utiliser autant de produits cosmétiques au cours d’une seule vie. Plusieurs crèmes de jours, une dizaine de fonds de teint, une tonne de rouges à lèvres… J’espère au moins qu’elles font attention aux dates de péremptions. En plus de cela, où se trouve “le facteur plaisir” de pouvoir utiliser un produit et d’en tirer les bénéfices ?

 

Je vous dis cela parce que j’ai été confrontée moi-même à ce problème. Pendant longtemps, j’ai dévalisé tous les magasins “Séphora” et les parapharmacies à la recherche de produits cosmétiques de toutes sortes. Généralement, il s’agissait de produits exposés par les Youtubeuses et que je voulais tester moi aussi. Ce que je remarquais c’est qu’au fil de mes achats, j’entassais les produits les uns après les autres en les utilisant à peine deux fois. On aurait dit que j’avais juste le plaisir d’acquérir tous ces produits ; mais que dans le fond je n’y tenais pas vraiment.

 

J’ai fini par ouvrir les yeux après une période difficile. C’était le moment pour moi de me demander ce dont j’avais le plus besoin ; qu’est ce qui était vraiment nécessaire et qu’est ce qui pouvait attendre. A partir de là, ma vision des choses à changer. Mon raisonnement a évolué. Je n’achetais plus pour “collectionner” mais vraiment par “nécessité”. Je commençais à me contenter des produits qui me servaient vraiment à quelque chose.

 

Essayez vraiment de combattre ce que j’appelle une “addiction”. Je pense que le budget pour une routine de soins doit rester raisonnable. On a d’autres responsabilités à assumer dans nos vies : les écoles de nos enfants, l’argent du ménage, les autres plaisirs de la vie comme partir en vacances par exemple… Réfléchissez donc vraiment à deux fois avant d’aller vous ruiner pour ce qui n’est rien d’autres que du “matériel”.

 

Arrêtez de prendre exemple sur des personnes qui ne sont rien d’autre que des “acheteurs compulsifs”. C’est une vraie maladie. Rares sont ceux et celles qui admettent en souffrir. Pourtant ils sont plus nombreux qu’on le pense. L’une des conséquences de ce trouble sont les difficultés financières qui en découlent. Il y’a des proches qu’on ne voit pas souvent mais chez qui ces prises de risques génèrent des souffrances. D’ailleurs c’est aussi pour eux que j’écris aujourd’hui.

 

Je veux juste dans cet article vous déculpabiliser sur le fait que n’avez pas besoin d’avoir toute une mini parfumerie à domicile pour être heureux. Apprenez ou ré apprenez à acheter régulièrement les produits dont vous avez juste besoin. Ne les acheter pas pour les tester sinon ils ne vous servent à rien ; ou alors ils servent aux autres mais pas à vous. Apprenez à utiliser un produit cosmétique jusqu’à ce qu’il se termine avant d’en commencer un autre. Donnez-vous un budget limite par exemple ; que vous ne devez jamais dépasser. J’espère que ces conseils serviront à quelques-unes d’entre vous !

 

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 

Blog litterature cosmetique 1

Maquillées avec ELEGANCE et non VULGARITE : Hommage aux FEMMES ACTIVES !

Par Le 21/07/2019

Il y’a longtemps que je rêve d’écrire cet article. Probablement que si je ne l’ai pas fait avant, c’est par manque de temps. Vous me croyez ? Je pense que c’est toujours l’excuse que l’on sort lorsqu’ on manque en réalité de motivation ; ou d’inspiration. Cet article me semble pourtant pertinent parce qu’il reflète en fait ma vision du maquillage.

 

Chaque fois que je suis sur Facebook ou YouTube, je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter sur les vidéos de tutoriels make-up. Il y’en a tellement et ce qui est le plus marquant c’est à quel point elles sont exhaustives !

 

Ça commence toujours par le marquage des sourcils ; puis le maquillage des yeux ; ensuite l’application du fond teint ; sans oublier la structuration de teint et enfin le maquillage des lèvres. Et là je ne vous compte que les grandes étapes ; c’est comme en quelques sortes les chapitres d’un livre qu’il faut détailler par la suite. Parce qu’en réalité il y’a de nombreuses sous étapes. Prenons par exemple la structuration du teint qui se fait avec trois techniques : contouring, strobing, packing. Ou encore le maquillage des yeux avec les faux cils, l’eyeliner, plusieurs couleurs de fard et les enlumineurs. Vous pouvez remarquer à quel point ces étapes sont longues. Les vidéos durent souvent entre vingt et trente minutes mais je pense qu’en réalité elles durent deux fois plus car il faut compter le temps du montage de ces vidéos.

 

Vous imaginez vous maquiller pendant 1 heure ? Pour moi c’est littéralement impossible ! Pourtant, on ne cesse de faire la propagande de ces méthodes. Peut-être parce que celles qui ont le plus d’audimats sont celles qui présentent les maquillages les plus sophistiqués. Iriez-vous regarder une youtubeuse dont le maquillage est minimaliste ? Vous non ; moi oui ! D’ailleurs je recherche ce type de chaines et je n’en trouve quasiment pas. J’espère juste qu’un jour ce sera à la mode.

 

Pour étayer un peu votre sens critique ; je vais vous demander de regarder comment sont maquillées les dix femmes les plus influentes de ce monde (Allez voir les photos du classement du célèbre magazine Forbes en 2017). Certaines sont des femmes politiques, ou des chefs d’entreprises mais leur trait commun est qu’elles sont maquillées avec élégance. On se demande même parfois si elles sont maquillées tellement ça me parait discret. Il y’a de la profondeur dans le regard, les imperfections sont cachées, les rouges à lèvres sont sobres et les sourcils sont dessinés de manière naturelle ou même parfois pas redessinés du tout.

 

Une femme selon moi qui illustre assez bien la différence entre l’élégance et la vulgarité est bien Victoria Beckham ! Prenez son style dans les années 90 à l’époque des Pom Pom Girls ; et regardez-la à présent à la tête de son entreprise de mode. Vous pouvez remarquer à la fois son évolution et sa maturité. Quand j’entends certaines dire, on veut se maquiller comme Kim Kardashian, j’ai envie de répondre que vous ne vivez pas dans la même réalité. Il y’a le monde du show biz dont elle fait partie et pour nous la vraie vie quoi. Alors ouvrez les yeux !

 

Je pense que le maquillage doit toujours être porté avec légèreté. Plus il se voit, et plus il donne l’impression d’être vulgaire. Une femme qui arrive le matin avec un maquillage très élaboré me fait “suggérer” qu’elle est tout simplement superficielle. Peut-être qu’elle le fait juste par envie, alors tant mieux ; mais qu’on ne vienne pas me dire que c’est un exemple à suivre. Il faut savoir que la majorité des femmes se maquillent très peu ou voire même pas du tout. Mais On ne les verra pas, parce qu’elles ne sont pas sur les réseaux sociaux. Elles ont autre chose à faire que de passer du temps dans leur salle de bain. Elles ont énormément de responsabilités !

 

Moi je me maquille en 10 minutes à peine. J’ai une préférence pour le fond de teint et le rouge à lèvre. Je me maquille très peu les yeux. Je ne fais jamais de contouring. Mes sourcils sont toujours naturels (quoique je les redessine pour les grandes occasions). Je rajoute juste une touche de blush et le tour est joué. Et je ne me maquille pas les Week-ends sauf si j’ai une sortie. J’en connais même qui en font encore moins ; ils se reconnaitront en lisant cet article. Beaucoup des personnes qui me côtoient ignorent que je suis maquillée ; pour vous dire ! Ce message s’adresse à toutes les femmes qui se maquillent en un rien de temps le matin ; juste pour vous dire que vous êtes aussi un exemple à suivre.

 

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 

Blog litterature cosmetique

Un maquillage qui tient 24 heures !

Par Le 18/07/2019

C’est une question que je me suis beaucoup posée. Parce que comme beaucoup d’entre vous, j’ai besoin d’un maquillage qui tienne toute la journée. Figurez-vous que je suis une femme qui déteste les retouches make-up. Pas de papier buvard dans mon sac ou encore de poudre matifiante. Au mieux, je me passe rapidement un mouchoir sur le front. J’évite vraiment au maximum de me soucier de mon teint une fois qu’il est posé.

 

Pour moi, un maquillage qui dure n’est pas un maquillage qui tient seulement la journée ; mais aussi la nuit. Je veux dire par là que si on veut tester un make-up, il faut analyser comment il se comporte pendant les after-works : quand on a travaillé toute la journée, est ce qu’il sera toujours au moins aussi couvrant ? Ou alors quand on va danser, comment il reflètera sur les photos ? Ce sont pour moi des petits éléments à prendre à compte mais qui me paraissent importants pour parler de maquillage longue tenue. Car un maquillage qui reste en place la journée, c’est la base !

 

Le secret d’un teint qui dure résident en premier temps sur la qualité de votre peau. Je suis souvent offusquée de voir des vidéos de femmes qui se maquillent avec une qualité de peau qui laisse à désirer. Les soins de la peau sont une étape essentielle ! Une routine de soin trop riche peut faire glisser votre make-up. C’est aussi le cas quand vous avez la peau sèche et que vous appliquez des fonds de teint inadaptés ; le résultat peut ne pas être très harmonieux. Alors en priorité, soignez votre peau.

 

Dans un deuxième temps, je pense aux bases matifiantes à appliquer avant le fond teint. Elles vont resserrer les pores et prolonger la tenue du maquillage. C’est un investissement car elles coûtent en général une trentaine d’euros ; voire même plus. Mais je pense que ça vaut le coup ; car en contrepartie, elles durent au moins trois mois.

 

En troisième position, le choix du fond de teint lui-même. J’ai une peau mixte à grasse, alors j’utilise des fonds de teint mattes ou semi-mattes. Ce sont des fonds de teint poudrés adaptés à ce type de peau. Si vous avez le même type de peau que moi, je vous déconseille les fonds de teint glowy. Sauf peut-être si vous avez de l’argent à dépenser pour vous plaisir sur un fond de teint qui vous lâchera en moins de 4h; c’est vous qui voyez. Je les laisse aux peaux sèches parce qu’ils sont plus hydratants. Je vous déconseille également les textures crèmes qui seront trop riches si vous avez la peau mixte ou grasse.

 

En quatrième position, je place la poudre matifiante. Même si je vois souvent dire de certains fonds de teint qu’on n’a pas besoin de les poudrer, je vous recommande de le faire. Vous en prolongerez ainsi la tenue.

 

Et enfin, l’oublié, le plus absent des armoires make-up : le fixateur de teint. C’est un spray que l’on vaporise après avoir terminé d’appliquer son maquillage. Personnellement, je n’ai jamais utilisé de fixateur spécialisé car je trouve qu’ils coûtent trop chers. Je les substitue à des brumes d’eau thermales ; ça coute moins chère et ça fait le même boulot.

 

Je voulais aussi souligner l’impact que peut avoir l’environnement sur votre maquillage. Une femme qui commence sa journée avec 30 minutes de marche le matin avant de rejoindre son boulot n’aura pas la même durée de tenue de son maquillage qu’une femme véhiculée. Il y’a aussi la pénibilité du travail qu’il faut prendre en compte ; travailler dans un fast-food où on fait cuire de la viande et des frites toute la journée n’est pas pareil que d’être assise dans un bureau climatisé où ne fournit aucun effort. On n'oublie pas l'impact que peut avoir les saisons; car un maquillage tiendra mieux en hiver qu'en été où il fait plus chaud. Je vous recommande donc d'adapter vos routines make-up en fonction du temps qu'il fait et de votre style de vie.

 

J'espère qu'après avoir lu cet article, vous arrêterez d'être dure avec vous même; car comme vous avez pu le remarquer, certaines choses ne dépendent pas de vous. J’aime souvent penser qu’à la fin de la journée, briller un peu de visage n’est pas vraiment problématique ; ça rappelle simplement à quel point nous nous sommes usées à la tâche. Et que nous avons travaillé dure pour subvenir à nos besoins et à ceux de ceux qu’on aime. Nous devons donc en être fières !

 

Voilà, je vous ai livré tous mes petits secrets. J’espère qu’ils vous aideront dans vos réflexions sur la question du maquillage longue tenue !

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

Blog litterature cosmetique 1

FUIR LES PARAPHARMACIES ?

Par Le 14/07/2019

Vous connaissez tous et toutes les parapharmacies ; enfin je crois. Et vous savez certainement que c’est l’adresse préférée de toute « beauty addict » qui se respecte. On s’y rend au moins une fois par semaine pour garnir nos routine soin. Ou juste pour repérer les produits qu’on utilisera bientôt. Il nous arrive même parfois d’acheter des produits dont nous n’avons pas besoin ; juste pour le plaisir de les avoir. Les tentations sont grandes ; alors attention à vos portes monnaies.

Une parapharmacie est un endroit où sont exposés des produits cosmétiques de différentes marques. Le choix des produits est infiniment grand. Il m’arrive parfois d’y rencontrer des personnes un peu troublées, ne sachant pas par où commencer. Croyez-moi, nous sommes tous passés par là. C’est encore pire quand on est noire et qu’on s’imagine que les produits qui s’y trouvent ne sont pas faits pour nous. J’ai longtemps pensé cela moi aussi avant de me rendre compte que ce n’était pas vrai. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai tenu à rédiger cet article.

Il y’a de cela quelques années, le milieu de la cosmétique occidentale a connu un bouleversement ; il s’agit du Layering. C’est une technique de soin de la peau longtemps utilisée par les femmes asiatiques ; et qui a été démocratisé pour la première fois en Europe par une bloggeuse Française « les chroniques de Sonia ». Cette technique s’apparente à un millefeuille. Elle consiste à suivre successivement plusieurs étapes d’assainissement de la peau, avec des produits de différentes sortes et ce façon régulière ; d’où le terme de routine.

En effet, la découverte du layering a permis de comprendre pourquoi les femmes occidentales (cela vaut aussi pour les femmes africaines ou américaines…) ne savaient pas prendre soin de leur peau. Avant les campagnes vantant les rites de beauté asiatique, on pouvait observer que certaines femmes dormaient sans se démaquiller ; n’utilisaient pas forcément une crème de nuit ; ne savaient pas à quoi servait une lotion tonique ; n’avaient jamais utilisé un sérum, ne se protégeaient pas la peau du soleil…Toutes ces erreurs accumulées faisaient qu’elles souffraient de différents problèmes : déshydratation, grain de peau irrégulier, imperfections, tâches…

 

J’ai ainsi tenu moi-même à donner une définition du Layering ; probablement en fonction de mon expérience et de mon ressenti quand j’utilise ce terme :

« Il s’agit d’une discipline qui consiste à faire preuve de rigueur dans un domaine particulier : le soin de sa peau. Cela demande beaucoup de motivation et aussi de l’entrainement.

Il faut apprendre à choisir les produits cosmétiques qui conviennent idéalement à notre type de peau. S’accrocher à la sensorialité qui nous donne envie. Varier les plaisirs pour éviter l’ennui.

Certaines étapes sont indispensables ; mais d’autres pas. Se fixer un objectif à atteindre est fondamental : éclat, anti-imperfection ou hydratation…

On n’achète que les produits dont on a besoin. Et on attend de terminer les produits qu’on utilise déjà avant d’en racheter d’autres.

Il faut faire preuve de ténacité et de régularité ; parce que la layering ce n’est pas pendant 1 an de notre vie, c’est pour toute la vie ! »

 

Ainsi quand on rentre dans une parapharmacie, pas de panique à bord. La première chose à se dire c’est que tous les produits vendus conviennent à toutes les origines ethniques.

 La deuxième chose est de notre connaître votre type de peau pour éviter de choisir les produits cosmétiques de manière inappropriée.

La troisième chose est de se fixer un objectif à atteindre : lutter contre les imperfections, antitaches, éclat…Et acheter la gamme de produits qui répond à cet objectif précis.

La quatrième chose est de faire attention à vos goûts : quelle marque vous préférez, les textures que vous adorez, les parfums que vous détestez…Cela aura un impact sur la régularité avec laquelle vous allez utiliser un produit ; car en effet, vous utiliserez moins un produit que vous n’aimez pas.

Enfin la dernière chose à prendre en compte est le prix ; quel budget êtes-vous prêt à investir pour acquérir tel ou tel produit.

 

Pour ceux et celles qui veulent avoir une idée des gammes de produits qu’on retrouve en parapharmacie, voici quelques-unes :

  • « Éclat » pour les peaux ternes,
  • « Hydratation » pour les peaux déshydratées,
  • « Pureté » pour les peaux acnéiques ou à imperfections,
  • « Anti-âge » pour les peaux matures,
  • « Sensible » pour les peaux irritées, 
  • « Atopique » ou « anti-allergiques » pour les peaux sensibles aux allergènes,
  •  « Détox » avec des actifs anti radicalaire,
  • « Solaire » avec des produits antisolaires, des après-solaires et des auto-bronzants qui sont mis à l’honneur principalement au printemps et en été.

 

Prenons par exemple la gamme pureté destinée aux peaux mixtes à grasses ; qu’elle s’appelle Normaderm chez Vichy, Effeclar chez Laroche Posay, Sebium chez Bioderma, Cleanance chez Avene… son objectif est le même : assainir la peau et lutter contre les imperfections.

Moi par exemple cette année j’ai choisi de me concentrer sur l’éclat de mon teint. Alors quand je me rends dans une parapharmacie, je m’intéresse à des gammes comme Idealia de Vichy ou Vinoperfect de Caudalie et ainsi de suite. Je m’intéresse aussi à d’autres gammes de produits mais que vous trouverez moins en parapharmacie. Il s’agit de marques de l’ethno-cosmétique comme Ametis, Biolissime ou Nuhanciam qui traitent aussi cette problématique.

Mon objectif n’est pas de vous inciter à choisir tel ou telle marque ; mais vraiment de vous apprendre à vous retrouver dans cette espèce de jungle qu’est la parapharmacie.

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre comment acheter des produits sans vous tromper. Vous pouvez toujours vous fier aux vendeuses mais avec mon expérience, il faut avoir un minimum d’esprit critique pour ne pas tout accepter sans réfléchir. Je pense que quoi que vous y achetiez, vous ferez les choix qui vous correspondent ; c’est ça qui fera toute la différence.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 

Blog litterature cosmetique 1

CONNAISSEZ VOUS VOTRE TYPE DE PEAU ?

Par Le 13/07/2019

Connaître votre type de peau est primordial pour choisir les produits de beauté avec soin. Une méconnaissance de cette problématique peut vous conduire à vous tromper dans vos choix cosmétiques que ce soit quand vous achèterez des produits de soin ou de maquillage.

Commençons par la peau « sèche ». Dans ce cas particulier, la production de sébum est insuffisante. Les personnes ayant ce type peau décrivent des sensations de tiraillement, d’inconfort au cours de la journée. Elles utiliseront donc des crèmes riches.

Ensuite il y’a la peau « grasse ». Par opposition à la précédente, le sébum est sécrété en excès. Il peut même parfois s’accumuler et provoquer des imperfections. Les personnes qui ont ce type de peau décrivent souvent des sensations de peau luisante. Elles utiliseront donc des crèmes légères.

Pour complexifier les choses, il y’a la peau « mixte ». Les personnes ayant ce type de peau rassemblent les caractéristiques des deux précédemment décrites. Elles ont la peau grasse sur la zone T (front, nez et menton) et sèche sur les joues. Des crèmes légères conviendront aussi à ce type de peau.

Et enfin, il y’a la peau « normale ». Elle n’est ni trop sèche ou trop grasse. Elle est juste parfaitement équilibrée. Un véritable don de la nature. Les personnes ayant ce type de peau utiliseront donc des crèmes pour peau normale.

Retenez bien que vous ne pouvez pas changer votre type de peau. Vous devez juste apprendre à le connaitre afin de choisir les produits cosmétiques qui vous convienne.

On entend souvent parler de peau « déshydratée ». Il ne s’agit pas d’un type de peau ; mais d’un état transitoire de la peau auquel on peut remédier. Dire qu’on a une peau déshydratée voudrait dire qu’elle manque d’eau. Généralement ça se produit en hiver et quel que soit votre type de peau. Il suffira juste d’utiliser des gammes de produits riches en acide hyaluronique pour la traiter.

Voilà ! Vous savez maintenant comment choisir les produits cosmétiques qui sont faits pour vous.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE !

Blog litterature cosmetique 1

UN INCONTOURNABLE : LE DEMAQUILLANT !

Par Le 08/07/2019

Encore appelé solution micellaire. Il s’agit de la première étape du nettoyage de la peau. C’est un indispensable chez toutes les femmes qui se maquillent. Mais aussi pour toutes celles qui ne se maquillent pas. D’ailleurs, certaines personnes s’en servent par exemple comme seul nettoyant pour éviter d’utiliser l’eau calcaire du robinet.

Composé de micelles, ces solutions retirent efficacement le maquillage.

Différentes sensorialités existent : gel, eau, crème, huile, mousse… Votre choix sera principalement guidé par votre type de peau ; peut-être aussi en fonction de vos goûts cosmétiques.

Je conseillerai aux peaux mixtes à grasses les textures eau et mousse qui sont plus légères. Et aux peaux sèches les textures crème et huile parce qu’elles sont plus riches. Les peaux normales, faites-vous plaisir !

Il existe des lingettes démaquillantes. Elles sont plus rapides d’utilisation. Idéales les soirs où on a peu de temps. Et pratique à emporter au moment des voyages ; car elles prennent moins de place et ne peuvent pas se renverser dans les valises.

Des démaquillants biphasés existent aussi ; avec une phase eau et huile. Ils sont conçus pour retirer efficacement le maquillage « waterproof » des yeux.

Les produits micellaires laissent généralement un film collant sur la peau après leur utilisation. Il est donc préférable de parfaire le nettoyage de la peau avec une lotion tonique ou d’un savon nettoyant ; ça s’appelle le double nettoyage.

Retenez que le démaquillage de la peau est indispensable en matière de beauté. Une règle d’or est d’ailleurs de ne jamais dormir maquillé. Cela provoquerait l’apparition d’imperfections sur la peau ; ce qui est contraire à l’objectif d’une routine soin.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 
Blog litterature cosmetique 1

OUI ça existe le bronzage artificiel !

Par Le 08/07/2019

Beaucoup de personnes n’ont pas la chance d’arborer un beau teint halé toute l’année. Et même en temps d’ensoleillement, il faut parfois multiplier les expositions afin d’obtenir un impeccable bronzage. Qui dit exposition dit danger. Et plus encore quand on a la peau claire. Alors pourquoi prendre de tels risques ? Les laboratoires ont donc élaboré pour nous les autobronzants.

Exit la peau orange carotte, les mauvaises odeurs ou la peau déshydratée ; vous pouvez oublier toutes les idées reçues car aujourd’hui on a des produits de nouvelle génération !

Les autobronzants permettent d’obtenir un bronzage harmonieux sans s’exposer au soleil ; et donc de manière artificielle. Leur principe actif : le DHA (dihydroxyacétone) ou l’érythulose. Il s’agit de sucres naturels qui réagissent avec les acides aminés contenus dans la couche cornée de la peau pour libérer des pigments bruns. La différence entre les deux : la première agit en quelques heures et la seconde en quelques jours.

La concentration en actif est modulable afin de convenir à chaque type de peau. Plus elle sera importante et plus le bronzage sera intense. Les peaux plus claires utiliseront donc des produits moins concentrés que les peaux mates afin d’obtenir un résultat naturel.

Dans la même catégorie, on trouve les « activateurs de bronzage ». Il s’agit de produits censés stimuler la formation de mélanine pour avoir une peau bronzée.

Vous conviendrez que les peaux foncées n’ont pas besoin de ce type de produits vu qu’elles ont déjà la peau bronzée.

Au sujet de leur application, il suffit de l’effectuer de la manière la plus homogène possible. Avec moins d’intensité sur les zones déjà pigmentées comme les coudes et les genoux. Il faut ensuite laisser le temps au produit d’être absorbé par la peau. En d’autres termes, le laisser sécher. Le bronzage s’atténuera ensuite au cours des lavages et des exfoliations de la peau. Il faudra donc réitérer l’opération 1 fois par semaine.

Il existe différentes textures : spray, gel douche, huile sèche, crème … Au choix !

Avant l’application de l’auto-bronzant, pensez à préparer la peau avec une séance de gommage suivie d’une épilation. Cela favorisera l’adhérence du produit à la peau. Et après l’application du produit, afin d’allonger la durée du bronzage, il faudra hydrater convenablement la peau.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

Blog litterature cosmetique

Aucune protection solaire pour les peaux foncées ?

Par Le 07/07/2019

Le soleil est responsable de nombreux dégâts sur la peau : accélération du vieillissement cutané, cancers… Se protéger la peau du soleil est devenue un intérêt de Santé Publique majeur depuis de nombreuses années.

Le principe de protection solaire est basé sur une notion particulière : celle du phototype. Il s'agit en quelques de notre morphotype par rapport au soleil. Il va de 1 à 6. Le 1 représente typiquement le blond aux yeux bleus. Le 4, la personne à la peau mate. Et le 6, la personne à la peau noire. Retenez que plus le phototype est élevé, plus la peau est riche en mélanine ; et donc capable de se protéger du soleil.

Les écrans solaires vendues en grande surface sont censés nous protéger des UVA et UVB présents en temps d’ensoleillement. Mais même par temps nuageux, les UVB sont bien présents. Sans écran solaire adapté, ces ondes vont pénétrer en profondeur la peau et provoquer des dommages.

Pour choisir un écran solaire, il faut connaitre l’indice de protection solaire adapté à notre type de peau : le SPF (Sunburn Protection Factor)

Les phototypes les plus à risque 1 et 2 choisiront sans hésiter des indices de protection 50. Pour tout le reste, un SPF 30 sera approprié. Mais en dessous de 30, on n’est pas efficacement protégé du soleil.

Aujourd’hui les marques cosmétiques proposent des fonds de teint avec des SPF 10/15 parfaits pour des expositions urbaines.

Les protecteurs solaires existent sous différentes textures : crème, spray, huiles…

Le choix des textures sera guidé par la sensorialité. En sachant que l’efficacité restera la même.

Pour les personnes souffrant de taches brunes dues à l’acné ou de rousseur, un indice de protection solaire 50 est indispensable pendant les périodes estivales. Afin de prévenir l’apparition des tâches et éviter l’hyperpigmentation de celles déjà existantes.

Les marques s’adaptent notamment à ce phénomène en proposant des coffrets combinés avec un sérum antitache et une crème hydratante solaire avec SPF 50. C’est l’association idéale pour lutter contre les taches dues au soleil.

Des campagnes de sensibilisations contre les effets nocifs du soleil apparaissent donc primordiales ! Toute protection solaire quel qu’elle soit sera réappliquée toutes les 2 heures et en quantité suffisante sur les zones exposées. Eviter de sortir entre 12-16h qui les heures de plus fort ensoleillement.

Attention, même les personnes à la peau foncée peuvent attraper des coups de soleil et développer des mélanomes. Donc à chaque exposition, écran solaire exigé !

Les peaux foncées peuvent griser en s’appliquant un écran solaire. C’est même parfois le seul motif d’utilisation de ce type de produit. Il suffit de trouver la texture appropriée : huile sèche par exemple. Et les produits de certaines marques auront également tendance à moins faire griser que d’autres ; je pense à la marque Nuxe qui se distingue remarquablement.

J’en profite pour parler des cabines UV. Elles produisent un soleil artificiel permettant de reproduire en l’espace de 20 minutes un bronzage comparable à 1h30 d’exposition à un soleil naturel. Ces cabines sont dangereuses car non seulement elles favorisent l’apparition de cancers. Mais aussi, elles accélèrent le vieillissement cutané. Donc à utiliser avec modération ; ou si possible à éviter.

J’espère que cet article vous aura convaincu de vous protéger la peau du soleil.

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE

 

Blog litterature cosmetique 1

Pro Filt’r FB : GENIE COSMETIQUE OU ARNAQUE ?

Par Le 06/07/2019

Je me suis procuré le fond de teint Fenty Beauty (FB) il y’a déjà plusieurs mois. Avant de l’acheter, j’avais pris le temps de regarder les avis des autres youtubeuses et bloggeuses qui étaient plus tôt positifs à ce sujet. On n’en disait que du bien, alors comme toute beauty addict, j’ai cédé.

 

Je me souviens que ma première impression en appliquant ce fond de teint a été magique. J’ai tout de suite adoré la texture du produit qui était très légère. Une couvrance également parfaite après deux couches d’applications seulement. Le fond de teint existant en 40 teintes, cela m’avait permis de trouver aisément ma couleur. Et surtout, il avait une bonne tenue au cours de ma journée de travail. Je vivais donc un véritable coup de foudre cosmétique.

 

Mes ennuis ont commencé au bout d’un mois. En fait, je me suis rendu compte que petit à petit j’avais des boutons rouges qui apparaissaient sur mon visage. Ils étaient d’abord petits mais grossissaient de jour en jour. Je ne m’inquiétais pas trop car je savais que j’avais peau mixte ; et adolescente j’avais fait beaucoup fait d’acné. Mais depuis ma routine layering, je n’avais plus d’imperfections sur la peau. Et ce qui était aussi bizarre, c’est que c’était de gros boutons non purulents qui me faisaient très mal. Ils ne ressemblaient pas du tout à mes boutons d’acné.

 

Au fil du temps, je remarquais toujours plus de rougeurs et d’imperfections. J’avais la peau comme ébouillantée. Chaque fois que je rentrais le soir et que je me démaquillais, je découvrais une peau toujours plus abimée au point où je ne savais plus quoi faire. Je m’étais demandé si c’était ma routine de soin qui posait des problèmes. J’avais donc repassé en revue tous mes produits de soins à la loupe mais c'était des produits que j’utilisais depuis longtemps ; alors pourquoi ils commenceraient à ne plus me convenir du jour au lendemain ?

 

Je me rendais donc chez Sephora pour racheter mon anticerne lorsque J’étais tombée sur une cliente qui me demandais conseil sur le choix de son fond de teint. Alors que Je commençais à lui vanter les mérites de FB, elle m’interpella en me disant : “vous n’avez pas lu les commentaires ? Ce fond de teint cause des problèmes de peau”. Sur le coup, je lui répondis que moi je n’avais aucuns soucis avec le produit en question. Mais en y réfléchissant bien, j’avais remarqué que cela faisait des mois que j’avais une peau plus réactive ; plus capricieuse... En fait, depuis que FB était rentrée dans ma routine de maquillage !

 

J’étais donc allée regarder les vidéos des quelques youtubeuses qui se plaignaient de ce fond de teint ; et force est de remarquer que je présentais les mêmes symptômes : j’étais ALLERGIQUE à ses composants. Depuis plusieurs mois, je ne faisais donc pas de l’acné mais de l’allergie ! Probablement une réaction d’hypersensibilité retardée.

 

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour mettre en garde celles qui l’utilisent déjà ou celles qui rêvent encore de se le procurer. Parce que je veux qu’elles tombent sur cet avis. Ce n’est pas l’avis d’une seule personne mais de plusieurs d’entre nous. On n’a pas eu assez de recul avant de commercialiser ce produit. Probablement que la notoriété de notre Rihanna a primé sur la qualité. Normalement pour certaines marques, il faut attendre plusieurs années pour gagner la confiance des clients. Tout est vraiment allé trop vite. On devrait faire comme avec les médicaments par exemple. Il faut plusieurs phases et plusieurs années d’expérimentations avant qu’un médicament décroche une autorisation de mise sur le marché.

 

En lisant d’autres articles, j’ai découvert que c’était la composition de ce produit qui posait des problèmes. En liste des produits comédogènes, allergènes et ... cancérigènes. Il y’a de quoi susciter de ma colère !

 

Vous comprenez donc pourquoi ce produit ne fait plus parti de ma routine make-up ! Aujourd’hui j’essaie de réparer ma peau avec des masques purifiants et des lotions apaisantes. Je suis convaincue que de cette façon ma peau ira beaucoup mieux !

 

Mon souhait est que ce produit soit retiré temporairement du marché et retravaillé car il est vraiment DANGEREUX et ne devrait pas faire partie de nos trousses beautés. Je trouve encore que c’est une belle initiative cosmétique, mais il faut améliorer la composition de ce produit.

 

N’hésitez pas à témoigner et à commenter vous aussi si vous avez connu des déconvenues avec ce produit.


 

By DAKOR BEAUTY FRANCE !

Blog litterature cosmetique

L'ACNE : UNE SOLUTION MIRACLE !

Par Le 06/07/2019

L’acné… mon cauchemar ! Je ne suis pas la seule d’ailleurs à avoir traversé cette période difficile. Des boutons purulents sur le visage, les cicatrices, l’excès de sébum… la totale pour vous faire perdre confiance en vous.

Je suis comme vous ; j’ai longtemps cherché des remèdes miracles pour soigner définitivement mon acné. J’ai commencé par voir un dermatologue il y’a quelques années qui m’avait prescrit des crèmes locales et des antibiotiques. Le problème avec ces crèmes c’était qu’elles étaient assez concentrées ; et vu que j’avais la peau sensible, elles m’irritaient. J’avais donc dû arrêter mon traitement avant la fin. J’étais donc rentrée voir mon dermatologue qui m’avait proposé le Roaccutane. Je connaissais les effets indésirables de ce traitement ; je n’étais pas prête à sauter le pas.

Puis il y’a eu la période des vidéos sur internet ; on proposait toutes sortes de recettes naturelles pour lutter contre l’acné : le curcuma, le citron, la sève d’Aloe Vera… et j’en passe. Rien n’y faisait ; je me réveillais toujours le matin avec autant de boutons sur le visage.

Je me souviens même une fois avoir commandé un kit des USA ; ça s’appelait Dr Miracle. Je l’avais essayé pendant quelques jours et je n’avais remarqué aucun effet bénéfice sur ma peau. Tout ça pour vous dire que j’avais vraiment tout tenté ; comme vous quoi et pourtant je souffrais toujours d’acné.

La révélation m’est venue il y’a quelques années ; lorsque je découvre le “layering”. Pour ceux qui ne connaissent pas ce mot, en français il voudrait dire le mille-feuille (selon les chroniques de la bloggeuse Sonia). C’est une pratique qui consiste à appliquer successivement différents produits de soins sur le visage. Les bénéfices de cette technique se voient sur le long terme ; c’est vraiment la régularité qui compte ; d’où le terme de “routine”.

J’ai donc commencé mon layering il y’a quelques années ; d’abord en m’inspirant des autres ; puis petit à petit en me concentrant sur les produits qui me correspondaient le mieux. La première problématique de ma peau que j’ai voulu résoudre était celle des imperfections. Je me suis donc concentrée sur des produits anti-imperfections : les savons nettoyants, les crèmes légères, les masques à l’argile… J’ai vu les résultats au bout de plusieurs années ; 5 ans pour vous dire vrai. Il m’a fallu 5 ans pour avoir une peau nette avec juste quelques imperfections de temps à autre ; pendant les mauvais jours par exemple.

Je ne me suis pas seulement intéressé à ma routine soins mais également à ma routine de maquillage. Probablement parce que j’avais compris très tôt que je devais trouver une certaine synergie entre les deux. Combien de fois, je me suis offusquée devant des vidéos de youtubeuses qui souffraient d’acné et qui pourtant appliquaient des fonds de teint en crème sur leurs visages ; sous prétexte qu’ils étaient plus couvrants. Je pense vraiment que c’est une erreur. Les personnes avec des peaux à problèmes doivent se maquiller en version light quoi. Et surtout faire attention à la composition des produits qu’elles appliquent sur leur peau.

Moi par exemple, j’ai banni les correcteurs de teint, les highlighter, les palettes de contouring…Je n’applique que les fonds de teint en texture fluide; avec une base de teint avant et une poudre matifiante après; et le tour est joué. Il faut vraiment en faire le moins possible car plus on va appliquer des couches de crème, plus on va obstruer les pores et favoriser l’émergence de boutons. J’ai vraiment vu la différence sur ma peau en utilisant les produits de maquillage avec parcimonie ; J’essaie même parfois de me maquiller le moins possible pour laisser respirer ma peau.

Si j’ai choisi ce sujet, c’est vraiment parce qu’il me tient beaucoup à cœur. Et je sais qu’il y’a beaucoup de gens qui cherchent encore des réponses. Il y’a quelques mois d’ailleurs j’ai vu une adolescente qui entrait dans une parapharmacie et qui demandait des produits cosmétiques pour soigner son acné. J’avais envie de lui répondre, il y’en a pas. Il n’existe aucun produit cosmétique qui puisse guérir l’acné ; et j’ai vraiment beaucoup de recul pour pouvoir affirmer cela aujourd’hui. Il n’existe pas de produits miracles qui fassent disparaitre l’acné. Le layering nous apprend à nous aimer tel que nous sommes ; et donc à aimer notre peau. Le layering nous apprend à choisir les produits adaptés à notre type de peau ; ce qui impose avant tout de la connaitre.

Ceux et celles qui souffrent d’acné modéré à sévère doivent consulter des médecins ; L’acné est une maladie et il n’y a qu’une réponse médicale qui puisse vous aider. Maintenant, à vous de choisir si elle vous convient. Moi je ne voulais ni la pilule, ni le Roaccutane. J’ai choisi d’accepter ma peau telle qu’elle est ; elle et moi on ne fait qu’un aujourd’hui.

Ne choisissez pas la cosmétique pour guérir votre acné. Choisissez la pour vous apprendre à vous aimer et vous donner confiance en vous !

 

By DAKOR BEAUTY FRANCE